Voici un retour sur ma préparation pour le marathon d’Amsterdam 2016.
En effet, pour cette fin d’année, je participe à une course qui m’apporte un beau challenge.
L’objectif de cette nouvelle saison est de passer sur des trails de 40-50 bornes.
En attendant, Je continue l’apprentissage de la foulée LFR. Je compte sur quelques courses sur route pour optimiser cette apprentissage 🙂

Cette fois-ci, et contrairement au mdp2016, je fais une préparation rigoureuse en suivant (presque) à la lettre le plan d’entrainement sur 10 semaines (Merci Marie). J’ai dû faire l’impasse sur la première semaine car je sortais d’une course. En plus de ce plan, je fais du velotaf à hauteur de 100km/semaine; les bienfaits de l’entrainement croisé.

Mes séances de vma longues seront effectuées en présence de deux beaux lièvres. J’ai atteint des niveaux d’allure que je n’aurais pas pu faire seul. Merci à Olivier et Philippe (entre autre): des coureurs qui sont d’un niveau bien au dessus et qui m’ont donné de leur temps. A noter qu’ils ont pris en compte mes temps de passage habituels et les ont adaptés pour que je puisse m’améliorer. A l’issu de la semaine 8, je ne peux que constater les progrès.

De nombreux voyants sont au vert: Allure, cardio, bonne santé, LFR.
Pendant les séances de fractionnés, je n’avais qu’à suivre le rythme donné par mes pacers. Par la même occasion, ils m’apportaient des conseils avisés: respiration, positionnement sur la piste, posture. Bref, du coaching personnalisé; la classe!!! 🙂

En parallèle, j’ai pu ainsi travailler sereinement et efficacement ma LFR: Posture, travail des bras, ouverture des hanches, moteur vertébral. A mes pieds: merrell bare access 4 ou VFF bikila. Ce sont des chaussures souples, légères, et sans amorties.
Je pense avoir gagné en économie de course; mais surtout pas de bobo à l’horizon.
Heureusement, car mon choix (sur ce type de chaussures; et la foulée qui va avec) est bien dicté par la prévention des blessures en course à pied; à condition de bien respecter un protocole. La transition s’accompagne par un travail de foulée. Le light feet running de Solarberg a l’avantage d’être remarquablement bien expliqué.

Concernant les performances, je constate de manière très significative des progrès la semaine qui suit le semi de la paroissienne. Mes allures sont meilleures à cardio constant.
Lors de ce semi, j’envisageais de simplement valider l’allure marathon. Sur le trajet nous menant à la grande paroisse, je discute avec mes camarades de course. Ils m’encouragent à faire cette épreuve à l’allure semi-marathon. Finalement, je me décide à courir au cardio (allure semi).
Je finis avec le sentiment d’une course maitrisée et d’avoir bien travaillé.
L’autre point positif: ni jambes de bois, ni crampes.

Conclusion
A l’approche du marathon d’Amsterdam, les sensations sont bonnes. L’objectif principal sera de terminer en courant tout du long.
A mes yeux, cette période d’entrainement est avant tout l’occasion de pouvoir observer les progrès au niveau LFR. J’ai eu l’occasion de travailler toute une palette d’effort/d’intensité, de voir mon corps réagir, de tester le matériel, de tester l’alimentation. A ce sujet, mes repas ont aussi évolué. Cela sera l’objet d’un prochain post 😉
La prépa s’est donc bien passée; ce qui est déjà une grande satisfaction.
A la veille de l’évènement, je me pose encore des questions sur la gestion (choix des vêtements et ravitos pour l’essentiel). Pour le reste, je suis prêt 🙂
Comme on dit: ya plus qu’à!!!

Inscrivez-vous à la Newsletter!

Rejoignez la liste des coureurs qui souhaitent en savoir plus sur la course naturelle et le light feet running. Mettez les chances de votre côté pour mieux courir!

Bravo! Vous êtes inscrit à la newsletter de Running Experience