Ma préparation au marathon du lac d’Annecy est terminée !!!
Cette course s’inscrit dans le cadre du projet annuel de mon club: Domont athlétisme (vous pouvez consulter le site ici). Nous sommes une bonne cinquantaine de coureurs; entre le semi-marathon et le marathon.

Mes objectifs pour ce marathon

Au début du plan (en février), j’avais dans l’idée de faire ce marathon en sandales ou en vff dans les même temps que Berlin (retour sur mon CR ici); autour de 3h25/3h30.
A 8 jours de l’échéance, la décision est prise: la course se fera en vibram five fingers et mon allure au départ sera sur une base de 3H15; soit entre 4’35 et 4’40 du km (j’ai travaillé ces allures lors de ma prépa).
Si je termine autour de 3H20, je serais content 🙂 .

Comment j’ai vécu cette prépa marathon?

Je pense qu’un marathon au printemps n’est pas une période idéale. L’entrainement hivernal ne permet pas de préparer au mieux une course qui risque de se faire lors des premières chaleurs.
En ce qui me concerne, mon autre passion pour la glisse m’oblige à organiser (ponctuellement) d’une manière différente mes entrainements (en essayant d’adapter les séances prévues). Je dois faire en sorte de trouver des spots avec peu de dénivelé lors de mes périples en montagne 🙂 .
J’ai eu droit à une période de très grand froid mi-février et une bonne contusion à l’épaule (accident de snowboard) qui m’a empêché de courir 4 jours (début mars).


La saison de ski s’achévant, je me suis aligné sur le semi-marathon de Salouel pour poser les premiers repères. Déçu par mon temps (1H33), le froid vigoureux, et mon épaule qui se remettait à peine, tôt dans le calendrier, ce semi ne me permet pas vraiment de savoir si je peux espérer atteindre mon objectif 🙁 .
Par contre, le test Yart Basso, les sorties longues à allure spécifique AS42 me laissent croire que c’est possible.


80% de mon entrainement s’est fait en VFF.
j’ai hésité un moment à chausser à nouveau mes merrell (en test ici) que j’avais à Berlin. En effet, un premier test sur 29km (fin mars) me met dans le doute. Le pied gauche chauffe vers la fin de la séance.
Je veux titiller à nouveau le chrono; et me dis qu’avec les merrell se sera moins compliqué. Finalement, je n’en ferai rien. Il est temps de valider cette distance en VFF. J’échange avec ma kiné qui me laisse entendre qu’il y a peu de raison de m’inquiéter.
De toute façon, si les sensations sont moyennes, je lèverai le pied. Mais soyez certain que je suis motivé pour faire ce marathon du lac d’Annecy dans les meilleurs délais 🙂 .

Une nouvelle fois, j’ai bien vécu cette prépa. J’ai pu partager les moments d’effort avec un groupe de potes de même niveau (ce qui n’est pas toujours évident).
Il y a eu quelques passages délicats physiquement. Heureusement, l‘approche du minimalisme me permet de très bien anticiper les bobos. En effet, une meilleure écoute de mon corps et la consultation de ma kiné m’ont aidé à récupérer en quelques jours.
Au final, ce sera pas moins de 80 à 100 kilomètres hebdomadaire qui seront avalés en five fingers.

Quelques doutes avant la course

La météo fait douter quelques coureurs du club. J’en fais partie.
La semaine sera chaude. Il y a de forte chance que cela soit aussi le cas dimanche.
Je suis plutôt sensible à la chaleur. Je prendrai le départ très légèrement vêtu.
Niveau hydratation: il va falloir bien se servir des ravitos; encore plus que d’habitude.
Mon défi lors de cette course sera au niveau des pieds. Cela fait bientôt trois ans que j’y travaille. L’essai grandeur nature se fera ce dimanche 🙂 .

Marathon du lac d’Annecy: j’arrive avec grand plaisir l’esprit léger; en essayant de courir le pas léger 😉

Qui est prêt à attaquer un marathon de printemps ?

SUGGESTION DE LECTURE

marathon Berlin 2017
test vff bikila evo
Atelier courir léger

Inscrivez-vous à la Newsletter!

Rejoignez la liste des coureurs qui souhaitent en savoir plus sur la course naturelle et le light feet running. Mettez les chances de votre côté pour mieux courir!

Bravo! Vous êtes inscrit à la newsletter de Running Experience